Les 10, 11 et 12 Janvier l’école Auvray-Nauroy a été heureuse d’accueillir la compagnie Au bras des ombres pour trois représentations de 39,5° de fièvre, d’après Ariel de Sylvia Plath.

“ J’ai recommencé
Tous les dix ans
On m’y reprend ”

C’est sur ces vers que s’ouvre « Lady Lazarus », poème culte du recueil Ariel, dans lequel le sujet poétique, associé au mythe du Phénix qui renaît de ses cendres, évoque ses tentatives de suicide. C’est aussi sur ces mots-là que s’ouvre le spectacle : une voix féminine, incarnée par une actrice seule au plateau, se met en scène non sans ironie, comme dans un acte de strip-show sombre et flamboyant, révélant fragment par fragment et dans un langage extrême et torturé, des expériences charnelles du désespoir et de la folie, puisées du fond d’un gouffre de fragilité et de révolte au féminin. Elles disent le conflit permanent entre les assauts du sentiment du néant, de la précarité de l’être au monde, de la fragilité de la joie, et celui d’exister pleinement que procure la création et qui permet de l’emporter sur la dépossession et la mort.

Compagnie au bras des ombres

D’après Ariel de Sylvia Plath
Traduction Bruno de Labriolle et Robin Sevestre
Conception et interprétation Feriel Salhi
Collaboration artistique Milena Mc Closkey
Lumières Paul Fortini
Crédit photo : Francisc Martinas